Station Santé

La toxicité et le développement des maladies

La toxicité joue un rôle très important dans le développement des maladies.

L’intoxication prend plusieurs formes; elle peut être la suite d’abus de substances tel que l’alcool et les drogues.  Elle peut aussi être totalement inconsciente par le biais de produits chimiques domestiques, de crèmes solaires, d’aliments, de pollution atmosphérique et même sous forme de médicament.  Nous sommes tous exposés à un degré de toxicité plus ou moins élevé de façon journalière.

La question est surtout:   sommes-nous en mesure d’éliminer ou d’expulser ces toxines, aussi de façon journalière, afin d’en éviter leur accumulation dans notre corps.

Boire de la bonne eau

Pour qu »il ait l’équilibre hydrique dans l’organisme, il faut que les pertes quotidiennes d’eau soient remplacées par des apports équivalent.  L’apport en eau et relié à trois source: les boissons, les aliments et l’eau provenant de notre métabolisme.

Qu’est-ce que l’équilibre hydrique: phénomène physiologique de l’hydratation chez l’adulte, détaillant la répartition de l’eau, l’équilibre hydrique et les recommandations en matière de consommation d’eau. L’eau, qui représente en moyenne 60 % du poids corporel, est le principal constituant du corps humain. Elle est indispensable à la vie.

Beaucoup de gens boivent de l’eau sans savoir quels sont les critères d’une bonne eau de consommation.  L’eau que nous introduisons dans notre organisme doit rencontrer certains critères bien précis.

  • Ne doit pas contenir de substances toxiques provenant de diverses formes de pollution.
  • Ne doit pas contenir non plus de bactéries, de coliformes, de bacilles, de virus, etc.
  • Sa teneur en minéraux ne doit pas être trop élevée (maximum de 100 parties par million (ppm).
  • Doit être parfaitement limpide et n’avoir aucun goût particulier.

Si vous doutez de la qualité de votre eau, je vous invite à faire faire une analyse professionnelle et de prendre les mesures nécessaires suggérées pour avoir la meilleure eau de consommation possible.

La peau

Notre enveloppe corporelle, notre peau, est notre plus grand organe.  Elle nous protège des éléments externes et elle est aussi notre première ligne de défense contre les toxines qui nous attaquent tous les jours.

La Peau de par sa fonction de barrière primaire constitue une véritable protection contre le passage des microbes et de nombreuses substances à la circulation générale (sanguine, lymphatique) mais à différents degrés selon la nature de la substance.

De même coup, elle est aussi une éponge et une voie direct pour l’absorption de certains médicaments. Cette voie cutanée est fréquemment utilisée dans les thérapies de remplacement d’hormone chez les femmes en phase de ménopause.

La lenteur de la diffusion est un avantage quand le médicament nécessite une libération plus ou moins lente et contrôlée. Selon la liste des termes normalisés de la Direction Européenne de la Qualité du Médicament, la voie cutanée est une voie d’administration de médicaments au niveau de la peau, en vue d’une action locale.  La diffusion percutanée est aussi plus ou moins irrégulière ou varie selon l’âge de la personne, la finesse de la peau et le site d’application ce qui rend la précision de la posologie difficile.

La peau dispose de deux couches importantes, l’épiderme dont la couche cellulaire superficielle ( la couche cornée ) constitue la barrière d’à peu près 90% des médicaments, et le derme où circulent les vaisseaux sanguins et lymphatiques.

Vous devez donc être attentifs aux ingrédients contenus dans vos produits cosmétiques (crèmes hydratante, etc.) car certaines contiennent des éléments toxiques tel que:

  • BHA.
  • Butylparaben, propylparaben, sodium butylparaben, sodium propylparaben, potassium butylparaben, potassium propylparaben.
  • Ethylhexyl methoxycinnamate.
  • Triclosan.
  • Benzophenone-1, benzophenone-3.
  • Cyclopentasiloxane, cyclotetrasiloxane, cyclomethicone.
  • Acide salicylique.
  • Butylphenyl methylpropional.

Agriculture et pesticides

Plus que jamais on tient compte du fait que l’agriculture est, malheureusement dans bien des cas, signe d’utilisation de pesticides sur les fruits et légumes.  Non seulement on utilise ceux-ci aux champs lors des récoltes, dans les entrepôts, au moment du transport et ainsi de suite.  Certains aliments sont plus susceptibles d’absorber ces pesticides que d’autres selon leur composition.

Pour bien nettoyer vos fruits et légumes, il est suggéré d’utiliser du vinaigre, du jus de citron, du bicarbonate de soude ou du gros sel et de rincer abondamment.

La gestion du stress

Le stress peut s’inscrire en nous dès l’enfance et produire ses ravages beaucoup plus tardivement au cours de la vie.

On a également montré que les CRF et des substances apparentées s’opposent aux contractions de l’estomac, tout en augmentant la perméabilité de l’intestin, d’où des problèmes de vidange et des inflammations

Mais leur action va au-delà, et ce n’est pas très favorable. Comme l’ont révélé plusieurs études, dont celles menées par l’équipe de Bruno Bonaz, la libération dans l’organisme de certaines de ces hormones de stress provoque des troubles intestinaux.

Facteurs d’intoxication et le système Gastro-intestinal

L’impact de la gestion de chacun de tous les facteurs nommés ci-haut, agit directement sur la qualité de l’imperméabilité de votre paroi intestinale.  Ce qui veut dire qu’ils sont tous dommageables pour votre santé et que la porte d’entrée est notre alimentation, etc.  Une santé optimale passe inévitablement par la santé intestinale de chaque individu unique.

Où se loge les toxines dans notre corps

Les toxines se logent dans notre tissus adipeux, le gras de notre corps.  Elles se logent aussi dans nos organes d’élimination appelés les « émonctoires ». Les principaux sont l’intestin, le foie, les reins, les poumons.

Les toxines demeurent dans notre corps tant qu’elles ne seront pas expulsées par les voies naturelles; expiration, urine et selles.  Les toxines demeurent aussi à l’intérieur de notre tissus adipeux, jusqu’à ce que les cellules se vident.  Dans le cas contraire, si nos cellules continuent à retenir ces toxines, elles continueront à emmagasiner celles-ci et ainsi de suite.

Comment s’évacue les toxiques de notre organisme

Idéalement, vous éliminerez toutes les toxines de votre corps de façon journalière, cela fera en sorte qu’aucun résidu nocif ne vous mettra en danger de développer une maladie.  Malheureusement, ce n’est pas le cas et vous emmagasiner des toxines.

Ici entre en jeu le système Gastro-intestinal.  C’est lui qui va vous permettre d’expulser ces toxines et faire en sorte que seulement ce qui est optimal pour votre santé servira de nourriture à votre corps.

Quelle est la relation entre toxine et le développement des maladies

Cette section fait référence à l’entrevue accordée à Joseph Pizzorno, ND, membre du conseil d’administration de l’IFM (Institute of Functional Medicine), pour discuter des toxines et des maladies chroniques.

Le Dr Pizzorno note en particulier un passage des « déterminants actifs de la santé », où le point de vue sur l’exposition aux toxines découle des choix de vie que les gens font, comme les habitudes de tabagisme et la consommation d’alcool, aux « déterminants passifs de la santé », où les gens sont exposés passivement aux toxines indépendamment de leurs choix.

Le texte suivant présente une analyse de certains des sujets abordés, ainsi que les observations et les réflexions du Dr Pizzorno.

Exposition environnementale et diabète

J’affirme qu’environ 90% de l’épidémie de diabète est entièrement due aux toxines et aux substances toxiques de l’environnement ». -Dr. Pizzorno

Quand je parle aux médecins, je leur dis : « Chaque patient atteint d’une maladie chronique, vous devez vérifier s’il y a des toxines. » -Dr. Pizzorn

les considérations de traitement

« Je recommande aux gens, au moins, de faire entrer des fibres dans les gens. » -Dr. Pizzorno

  • Identifier la source d’exposition toxique et arrêter l’exposition.
  • Soutenir les méthodes naturelles de biotransformation de l’organisme :
  • Manger plus de fibres.
  • Favoriser la production de glutathion dans l’organisme.
  • La vitamine C peut augmenter l’excrétion des toxines et des substances toxiques.

« La recherche est très claire – il y a une énorme corrélation entre la charge toxique et la plupart des maladies auto-immunes ». -Dr. Pizzorno

Les régimes cétogènes ont un prix élevé dont les gens ne se rendent pas compte. -Dr. Pizzorno

Le corps humain est incroyablement adaptable. Dans une fourchette « normale », la nourriture n’est pas contaminée, est consommée dans une diversité relativement bonne et riche en nutriments.

Dans le cas de régimes extrêmes, comme un régime cétogène à long terme, les adaptations peuvent devenir inadaptées.

Les conséquences:  Le Dr Pizzorno affirme qu’à mesure que le corps devient plus acide, la capacité du glutathion à se lier aux produits chimiques de l’environnement et la capacité du corps à produire du glutathion s’en trouvent altérées.

La Détox!

Dans certain cas, la détoxication est nécessaire pour le retour à l’équilibre santé.  Salon l’approche de la Médecine Fonctionnelle et, par le fait même, le Dr. Brouillard La Santé Repensée, s’assurer d’une bonne digestion est la pierre angulaire d’une santé optimale incluant l’élimination de nos toxines.  Le programme 4 R est à la base de toute thérapeutique visant à éliminer les causes sous-jacentes aux malaises gastriques et à s’assurer de la réparation gastro-intestinale.

  1. Retirer les tous les éléments toxiques et de stress susceptibles d’être pathogène.
  2. Remplacer les enzymes et autres facteurs digestifs qui sont en quantité insiffisante ou carrément manquant.  Corriger l’acidité gastrique pour assurer une facilité digestive.
  3. Réintroduire les bactéries désirables au bon fonctionnement intestinal, que l’on nomme les pro biotiques.
  4. Régénérer pour assurer le maintien, l’intégrité ou la réparation de la muqueuse intestinale.

Ces étapes rétabliront la perméabilité de votre muqueuse intestinale et ainsi un retour à l’équilibre d’élimination des toxines.

Il ne nous est malheureusement pas facile d’éviter l’exposition aux toxines dans la vie de tous les jours.

Par contre, nous pouvons faire certains choix qui diminueront notre exposition afin de prévenir une accumulation néfaste à long terme.

Je vous invite à ouvrir grande les fenêtres de votre maison, oui même en plein hiver!  Faites l’échange d’air dans votre environnement, l’air frais c’est très bon pour votre santé.

Si vous souhaiter prendre connaissance de votre exposition aux toxines dans votre environnement et de faire un plan de rectification et – ou une détoxification, n’hésitez pas à communiquer avec moi.

Louise Therrien ND

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :