Station Santé

Saviez-vous que...

  • Blessures, vieillissement et ménopause

    Est-il vrai que les blessures, le vieillissement et la ménopause ne font, en général, pas bon ménage.

    On pourrait dire que le corps humain arrive au monde parfaitement équipé de défenses innées, ou non spécifique, étant donné que ces défenses font partie de notre anatomie.  Au fur et à mesure que l’on avance en âge, nous avons tendance à restreindre nos activités physiques parfois par crainte de se blesser et de subir les conséquences d’une mauvaise récupération qui affectera notre qualité de vie à long terme.  Il est tout à fait normal de ressentir ces craintes car les blessures, le vieillissement et la ménopause ne font, en général, pas bon ménage.

    Nous pouvons subir une blessure à tout moment.  Un pied mal placé sur une marche peut se transformer en chute;  la position de notre pied peut être dû à notre vision qui n’est plus aussi bonne, ou à un manque de coordination ou de proprioception.

    La maîtrise neuro-musculaire atteint son développement maximal vers le milieu de l’adolescence.  Les muscles squelettique sont richement vascularisé mais pendant le vieillissement, ils deviennent fibreux, perdent de la force et s’atrophient; cependant, ce processus peut être ralenti si on suit un programme d’exercices approprié.

    La capacité du système immunitaire à reconnaître les substances étrangères est déterminée de façon générique.  Cependant, le système nerveux joue également un certain rôle, et la recherche en psycho-neuro-immunologie (étude de la relation entre le cerveau et le système immunitaire) a commencé à apporter des réponses.  Ainsi, on  sait maintenant que la réaction immunitaire est effectivement affaiblie chez les personnes déprimée ou très stressées, par exemple chez celles qui vivent le deuil d’un être proche.

    A partir d’un certain âge, l’efficacité du système immunitaire commence à décroître donc sa capacité de lutter contre l’infection et de réparer les blessures diminue.

    Qu’est ce qui se passe quand on se blesse

    On se brise un os, on déchire un muscle, on disloque une articulation, etc. on expérimente automatiquement l’inflammation de cette partie de notre corps.  L’inflammation c’est la protection: l’inflammation est un processus naturel et protecteur résultant d’une agression (allergie, infection, blessure…) et qui peut parfois devenir délétère lorsqu’il est victime d’un dysfonctionnement. L’inflammation est un mécanisme de défense de première ligne face à une agression. Elle a pour objectif de reconnaître, détruire et éliminer toutes les substances qui lui sont étrangères.

    Ci-après l’image illustre bien la réaction inflammatoires provoquée par une épine plantée dans la peau. Les cellules immunitaires affluent et le site de la réaction gonfle et rougit.

    La réaction à la blessure par de l'inflammation

    Qu’est-ce qu’il se passe lors d’une réaction inflammatoire ?

    La détection de l’agression par l’organisme entraîne une arrivée massive de cellules immunitaires sur le site concerné. Pour cela, les vaisseaux sanguins de la zone se dilatent et les cellules immunitaires sur place produisent des molécules qui activent et attirent leurs congénères en fonction de la menace identifiée. C’est ce qui cause les rougeurs, gonflements, douleurs et sensation de chaleur souvent présentes sur le site de l’inflammation.

    Notre corps se protège et mets tout en place pour se réparer.  Par contre, si notre système immunitaire est déficient, la guérison risque d’être plus longue et pas nécessairement complète.

    La dégénérescence des tissus

    Chez les personnes qui ont une alimentation adéquate et une bonne circulation et qui ne subissent pas trop de blessures ou d’infections, les tissus fonctionnent efficacement jusqu’au milieu de l’âge adulte.  Puis, avec l’âge, les épithéliums s’amincissent et des fragilisent.  La quantité de collagène diminue dans l’organisme par conséquent, la réparation des tissu perd en efficacité et les tissus osseux, mucilage et nerveux s’atrophie progressivement.  Ces phénomènes sont en partie attribuables à une diminution de l’efficacité circulatoire qui réduit l’apport de nutriments aux tissus mais dans certain cas, ils sont reliés au régime alimentaire.

    En effet, les personnes âgées qui n’ont pas assez d’argent pour bien se nourrir et celles qui ont de la difficulté à mastiquer consomment le plus souvent des aliments mous, pauvres en protéines et en vitamines.  Elles nuisent ainsi au maintien de l’intégrité de leurs tissus.

    Les blessures et la ménopause

    Y-t-il donc un impact de la diminution du taux d’Œstrogène sur la régénération des tissus

    Dans la recherche Effet des œstrogènes sur la performance musculosquelettique et le risque de blessures (Frontiers in Physiology) publiée au début de l’année 2019, on réponds assez bien à la question concernant les effets du déclin de l’oestrogène sur les tissus, chez la femme.

    L’œstrogène à un effet dramatique sur la fonction musculo-squelettique. Au-delà de la relation connue entre l’œstrogène et l’os, elle affecte directement la structure et la fonction d’autres tissus musculo-squelettiques comme le muscle, le tendon et le ligament. Dans ces autres tissus musculo-squelettiques, l’œstrogène améliore la masse et la force musculaires et augmente la teneur en collagène des tissus conjonctifs. Cependant, contrairement aux os et aux muscles où l’œstrogène améliore la fonction, dans les tendons et les ligaments, l’œstrogène diminue la rigidité, ce qui affecte directement la performance et les taux de blessures. Des niveaux élevés d’œstrogènes peuvent diminuer la puissance et la performance et rendre les femmes plus sujettes aux lésions ligamentaires catastrophiques.

    Le rôle de l’oestrogène sur les tissus

    Au-delà de son rôle en tant qu’hormone sexuelle, l’œstrogène joue un rôle important dans le développement, la maturation et le vieillissement des tissus extra-gonadiques comme les os, les muscles et les tissus conjonctifs.

    Les récepteurs d’œstrogènes sont présents dans tous les tissus musculo-squelettiques, y compris les muscles, les ligaments et les tendons.

    Chez les femmes ménopausées, on a observé des taux plus élevés de synthèse et de dégradation des protéines musculaires que chez les hommes et les femmes pré-ménopausées. Même si l’on peut s’attendre à ce que des taux plus élevés de renouvellement des protéines améliorent la qualité musculaire, ces femmes connaissent toujours une diminution rapide de leur masse musculaire et de leur force, et sont donc plus vulnérables à la fragilité liée à l’âge.

    Dans l’appareil locomoteur, les tendons et les ligaments fonctionnent comme des tissus conjonctifs entre l’os et le muscle et entre l’os et l’os, respectivement. Étant donné qu’un ligament, tel que le Ligament Croisé Antérieur dans le genou, montre une relation directe entre laxité et rupture, un ligament plus rigide est préférable pour maintenir la stabilité articulaire et prévenir les blessures. En raison de son rôle dans la connexion d’un muscle élastique à un os rigide, un tendon plus rigide n’est pas toujours bénéfique. En termes de performance, un tendon rigide transmet plus rapidement la force produite par un muscle à l’os, ce qui peut améliorer la performance. Cependant, lorsqu’un tendon devient trop rigide, cela produit une concentration de tension dans le muscle. Cela signifie qu’une plus grande partie de la tension (étirement) produite lors d’un mouvement donné est concentrée dans le muscle qui est relié à un tendon rigide qu’un muscle attaché à un tendon élastique.

    Maximiser la fonction musculo-squelettique chez la femme ménopausée

    Étant donné les données parfois confuses sur le rôle de l’œstrogène dans la fonction musculo-squelettique, la question que se posent de nombreuses femmes actives est : « D’après nos connaissances actuelles, quelles recommandations peut-on faire pour maximiser la fonction musculo-squelettique ? ».  Nous parlons ici d’une activité de niveau normal et non d’athlètes de haut niveau.

    Chez les femmes ménopausées, la stratégie est moins claire. Dans cette population, l’hormonothérapie substitutive améliore la masse et la fonction musculaires en améliorant la réparation musculaire et la réponse à l’alimentation et à l’exercice. La masse osseuse et la fonction osseuse sont également améliorées par l’HTS. Le problème est que l’utilisation à long terme de l’HTS est associée à une diminution de la section transversale des tendons, surtout dans une population active. Le résultat peut être un muscle plus gros et plus fort qui tire sur un petit tendon cassant qui est à son tour relié à un os plus rigide. Il en résulterait une inadéquation accrue de l’impédance, des différences de rigidité entre les tissus connectés, qui peuvent produire des concentrations de déformation et favoriser les lésions.

    Cependant, ne pas prendre de THS accélérerait la sarcopénie et l’ostéoporose. Par conséquent, à ce jour, les données suggèrent que l’hormonothérapie substitutive est bénéfique pour la fonction musculo-squelettique chez les femmes ménopausées, mais il faut faire très attention pour maximiser la fonction tendineuse. Ce qui manque vraiment pour ces femmes, c’est un moyen d’obtenir les effets positifs de l’œstrogène sur la réparation musculaire et osseuse et les réactions anaboliques à la charge et la nutrition sans les effets négatifs à long terme sur le tendon. Les phytoestrogènes peuvent donner de l’espoir, mais il reste encore beaucoup à faire pour établir l’efficacité de ces produits naturels.

    L’effet dramatique sur la fonction musculo-squelettique

    Il est clair que l’œstrogène à un effet dramatique sur la fonction musculo-squelettique. Dans le passé, une grande partie de la recherche s’est concentrée sur le lien étroit qui existe entre l’œstrogène et les os. Cependant, récemment, l’effet de l’œstrogène sur d’autres tissus musculo-squelettiques comme les muscles, les tendons et les ligaments a fait l’objet d’autres recherches. Ces études montrent clairement que l’œstrogène améliore la protéostase musculaire et augmente la teneur en collagène des tendons ; cependant, les bienfaits sur les os et les muscles se font au détriment de la rigidité du tissu conjonctif. Du point de vue de l’évolution, c’est logique, car des articulations plus laxistes et une meilleure réparation après une blessure faciliteraient un accouchement et un rétablissement sains.

    Cependant, à mesure qu’un plus grand nombre de femmes font du sport, il est clair que ces effets physiologiques de l’œstrogène contribuent à diminuer la puissance et la performance et rendent les femmes plus sujettes aux lésions ligamentaires catastrophiques. Afin de promouvoir la participation des femmes à un mode de vie actif tout au long de leur vie, d’autres recherches sont nécessaires pour déterminer comment la nutrition, l’entraînement et la manipulation hormonale peuvent être utilisés pour promouvoir une performance optimale à tout âge.  Pour l’étude complète ICI.

    la connection Psychologique avec les blessures

    Tel que mentionné plus haut, on  sait maintenant que la réaction immunitaire est affaiblie chez les personnes déprimée ou très stressées.

    Est-ce qu’on pourrait dire que les femmes en phase de changement hormonal sont plus stressées.

    Si l’individu est plus stressé, il en va de soit que sa réponse immunitaire sera affectée et la guérison aussi.

    Les cicatrices

    Je distingue les cicatrices en deux catégories;  superficielle ou physique ou apparente et psychologique.

    Les cicatrices apparentes sont ce quelles sont, on les voit; une cicatrice au genou, au poignet, etc.

    Par contre les cicatrices psychologiques sont beaucoup plus difficiles à percevoir et surtout à guérir.  Souvent associé à un choc post-traumatique, ces cicatrices ont un effet beaucoup plus important sur notre vie que l’on peut l’imaginer.

    Dans l’exemple suivant, je vous explique l’impact psychologique sur la guérison d’une blessure:

    Dans un premier temps nous avons une femme qui est impliquée dans un accident de la route;  son véhicule est percuté du coté du passager, la secousse est assez violente pour entraîner une blessure à son bras droit, fracture simple de l’os Radius.  S’en suit une visite à l’hôpital avec immobilisation du membre pendant un nombre X de semaines, courte réhabilitation et la vie continue en moins d’un an. Elle est seule dans le véhicule au moment de l’incident.

    Dans notre deuxième situation; nous avons une femme qui est impliquée dans un accident de la route;  son véhicule est percuté du coté du passager, la secousse est assez violente pour entraîner une blessure à son bras droit, fracture simple de l’os Radius.

    S’en suit une visite à l’hôpital avec immobilisation du membre pendant un nombre XX de semaines, réhabilitation de plusieurs semaines et sa vie ne sera plus la même, elle a subit une perte de mobilité permanente du membre. Elle était accompagnée de son petit fils de quatre ans assit sur le banc derrière elle au moment de la tragédie.  Le petit était bien attaché dans son banc mais les éclats de verre brisés lui ont infligés des blessures superficielles au visage et l’accident a provoqué une crise d’hystérie chez l’enfant.  La femme revoit sans cesse le visage ensanglanté de l’enfant et entend aussi ses cris dans sa tête.

    Je crois que vous comprenez la nuance entre les deux incidents et que vous comprenez aussi la différence dans le processus de rétablissement des deux victimes.

    Nous ne devons pas négliger l’impact psychologique sur la guérison de nos blessures.

    Louise Therrien ND

    Vous inscrire ICI

    VERSION AUDIO

    Autre source : Anatomie et physiologie humaine, 3ieme édition Elaine N. Marie

  • L’impact de la ménopause sur la qualité de vie

    Commençons par tenter de définir ce qu’est la Qualité de Vie.

    Je crois sincèrement que cela dépend de qui nous sommes individuellement, de notre passé, de nos aspirations, notre éducation, d’où nous habitons et bien plus encore.  Nous n’avons pas tous la même perception d’une belle Qualité de Vie.

    Pour une personne l’idée s’agira d’avoir du vin, manger du caviar, avoir des domestiques c’est CA une belle Qualité de Vie.  Pour d’autres, avoir un travail qui les combles intellectuellement c’est CA une belle Qualité de Vie.  Pour une autre 3 repas par jour, une vie sexuelle active, de se sentir aimé et apprécié de son partenaire et être en santé c’est bien au-delà de ce qu’il peut espérer.

    Selon le site Psychologies.com: on définit la Qualité de Vie comme: L’évaluation du bien-être, de l’insertion sociale et de l’autonomie d’une personne.

    La qualité de vie d’une population est un enjeu majeur en sciences économiques et en science politique. On utilise les notions proches d’utilité et de bien-être. Elle est mesurée par de nombreux indicateurs socio-économiques (l’indice de développement humain (IDH) par exemple). Elle dépend dans une large partie de la capacité à acheter des biens et services (notion de pouvoir d’achat), mais aussi des situations dans les domaines de la liberté (libéralisme économique), de respect des droits de l’homme, de bonheur, de santé, etc. – Wiki

    En psychologie et en médecine: la qualité de vie est le jugement que porte une personne sur divers aspects de son bien-être physique, social et psychologique. Elle peut être évaluée par des échelles standardisées.

    Chacun y trouve son compte en ce qui à trait à la définition de la Qualité de Vie.  Lorsque notre bien-être général est géré par une condition médicale chronique, on ressent clairement que le niveau de notre Qualité de Vie décent.  On s’aperçoit rapidement qu’une santé optimale se doit d’être un des  facteurs d’influences important sur les échelles standardisées.

    qu’est-ce que la ménopause

    Cessation des règles et de la fonction ovarienne aussi simple que cela puisse paraitre on définit ici la ménopause en 8 mots.  De ces simples 8 mots déferlent une multitude de symptômes associés à l’état de changement hormonal chez la femme.   La ménopause se produit habituellement vers la fin de la quarantaine ou le début de la cinquantaine: cinquante-deux ans est l’âge moyen.

    On la qualifie parfois, de façon familière, de « retour d’âge.  Je suis plutôt d’accord avec ce terme car dans ces circonstances la femme retourne à l’âge où elle ne pouvait pas enfanter.

    Il importe donc de prendre en charge au mieux cette étape particulière de la vie d’une femme, de la soulager des symptômes de carence œstrogénique afin de lui permettre de profiter pleinement de cette nouvelle tranche de la vie, et par conséquent une belle Qualité de Vie.

    qui souffre de la ménopause

    Est-ce vrai de dire que les femmes seulement souffrent des effets secondaires de la ménopause.  J’aurais tendance à dire que nous subissons TOUS cette période de changement hormonal affectant les femmes.

    Les faits sont qu’au cours de leur vie, 100% des femmes auront le privilège de passer à travers la période de pré-ménopause, ménopause et post-ménopause.

    • Soixante-dix pourcent (70%) d’entre elles subiront des symptômes de ménopause normaux, plus ou moins prononcés,  quelques bouffées de chaleur la nuit, un peu d’irritabilité, des troubles du sommeil plus ou moins sévères, une humeur dépressive,  épuisement physique et émotionnel, douleurs articulaires et musculaires, symptômes des voies urinaires et sécheresse vaginale, et encore plus.
    • Vingt pourcent (20%) d’entre elles auront une « ménopause cadeau » asymptomatique ; symptômes très peu perceptibles.
    • Dix pourcent (10%) d’entre elles auront, tout au contraire, plusieurs années où leur qualité de vie sera presque inexistante.

    La Qualité de vie du conjoint: Il – elle se retrouve un peu entre l’arbre et l’écorce.  À ne pas trop comprendre comment s’y prendre.  Idéalement, celui-ci ou celle-ci en connaitrait d’avantage sur cette période par le biais de l’éducation, ne serait-ce que de base.  Dans cette mesure lorsque le temps vient pour la femme de demander de l’aide, ou de la compréhension ainsi de suite,  à son amoureux(se), le chemin peut être un peu plus clair.  Peut-Être en parler un peu pour expliquer ce qui se passe, surtout mettre des mots clairs pour imager tel que : j’ai une chaleur, je bouille!  Je vous avoue que je me suis permise de dire à haute voix;  oui en effet c’est très désagréable comme sensation.  La communication demeure essentielle entre les deux pour passer à travers.

    Quoi dire des  amis, les enfants, les collègues de travail, etc. etc.

    On a tous connu une femme qui souffrait tellement des symptômes de la ménopause que son existence au complet s’est écroulé.  La concordance sur la timeline de la vie est à tout le moins plutôt mauvaise.  Cela correspond souvent au moment où tous les éléments de sa vie professionnelle sont en place pour lui permettre de bénéficier de ses années d’expérience.  La déstabilisation émotionnelle peut être significative au point où les anti-dépresseurs sont prescrits: Anxiété, manque de concentration, estime de soi, épuisement, fatigue chronique.  Enfin, tous pour tomber sur les nerfs de notre entourage.

    La vie sociale avec les amis et l’entourage familial peuvent aussi souffrir des effets secondaires qui s’ajoutent à ceux du vieillissement.

    La durée de la ménopause

    Combien de temps ça dure cette étape de changement.

    Je réponds à cette question en 3 minutes et de vive voix PODCAST

    Ni le début, ni la fin de ce changement hormonal sont radical, coupé sec.  Les symptômes de la pré-ménopause se manifestent graduellement et il en est de même pour l’atténuation des symptômes lors de la poste-ménopause.

    Un petit calcul facile:  Quel âge aviez-vous lors de votre première menstruation.  Quinze ans.  Et bien le cycle de votre changement hormonal du début à fin devrait s’étaler sur une période de quinze ans.

    Les facteurs qui influencent la qualité de vie durant la ménopause

    La gestion des symptômes par le maintien de l’équilibre avec toutes ses fluctuations est en soit tout un défi.  L’influence des facteurs suivants sur notre qualité de vie est majeur:  Alimentation  & consommation d’alcool – stress – connexion spirituelle – état mental – entourage positif – médication – maladie chronique, SPM (Symptômes pré-ménopause et poste-ménopause), etc. En gérant ces facteurs vous aurez toutes les chances de votre côté pour maintenant une qualité de vie transitionnelle.

    Vous savez déjà que plusieurs options sont disponibles pour atténuer les SPM comme par exemple: thérapie d’hormone de remplacement par hormones synthétiques ou hormones bio-identiques, acupuncture – auriculothérapie, cocktail d’antidépresseur, ainsi de suite.  Par contre ces méthodes ne tiennent pas compte des autres facteurs pour lesquels une simple petite pilule règle tous les problèmes.

    Selon moi la société ne veut pas VOIR la ménopause et c’est pourquoi nous avons une multitude de solutions instantanées pour faire disparaître le ou les symptômes et tous les moyens sont bons! Les femmes iront jusqu’à mettre leur vie en danger pour masquer les symptômes de cette maladie chronique transitionnelle.

    Et quand on a une bonne grippe d’homme, est-ce qu’on a honte d’avoir des symptômes apparents.

    Bien des femmes et leur entourage accepte difficilement cette étape. La promesse d’une éternelle jeunesse tellement publicisée contribue au refus de passer aux étapes suivantes de notre vie.  Tous les changements physiques qui sont si apparent font de la femme une démonstration quotidienne du point de non-retour – même si encore là plusieurs moyens sont utilisés pour effacer ces changements physiques.  L’impact de la ménopause sur la Qualité de Vie de la femme est immense mais ne devrait pas pour autant être négative.

    On veut cacher le vieillissement et toutes ses transitions physiques et cognitives.  Comme si le vieillissement apportait automatiquement la dépendance.

    La relation entre la Qualité de Vie et la ménopause est simplement que ca fait partie de la game.  Ce sera à vous de déterminez jusqu’à quel point vous voulez conserver une qualité de vie , tous vos choix sont entre vos mains et ils ont tous un impact direct sur votre souhait.

    La fin de la ménopause

    Est-ce qu’il y a une fin à ce changement.  On entend dire de femme qui, semble-t-il, demeure en permanence en période de changement hormonal, comme si les symptômes ne cessaient jamais.

    La femme de 70 ans qui nous répète j’ai des chaleurs!  Et bien appliquons notre petite formule:  disons qu’elle a eu ses 1ière règles à l’âge de 15 ans, et qu’elle a débuté sa pré-ménopause à 58 ans (ce qui ne serait pas anormal), on pourrait en déduire qu’elle finira sa période de transition à l’âge de 73 ans.

    L’après ménopause

    Le retour à un équilibre: la Qualité de Vie de jadis ne reviendra jamais la même car vous avez changé, vous passez à une autre étape de votre vie et elle peut durer encore 25-35 ans et plus, c’est pourquoi il est d’autant plus important de maintenir une santé optimale pour cette nouvelle étape.

    Louise Therrien ND

    Partager votre expérience en participant à mon SONDAGE  L’impact des symptômes de la ménopause sur votre qualité de vie

    Vous inscrire ICI

    VERSION AUDIO

     

  • Les suppléments alimentaires et le vieillissement

    Comment interagissent les suppléments alimentaires avec notre vieillissement?  Est-ce essentiel de prendre de suppléments alimentaires si vous avez déjà une alimentation variée?

    Ces questions sont pertinentes et importantes.

    Les médecins recommandent rarement des suppléments alimentaires, ou s’ils le font se sera sous forme de prescription tel que vitamine D, multi vitamines prénatal, calcium et ainsi de suite.

    Les suppléments ne devraient pas remplacer une alimentation saine et équilibrée mais plutôt la compléter.  Nous devons nous assurer de donner à notre corps toute la nourriture nécessaire au bon fonctionnement de tous ses systèmes.  Utiliser les suppléments alimentaires pour remédier à des symptômes chroniques est-ce possible?

    Le corps humain est formé par l’assemblage de onze systèmes; chacun d’entre eux prend en charge une fonction essentielle au maintien de son organisation et à son bon fonctionnement. Notre corps forme un « tout » dont chacune de ses parties est étroitement en rapport avec les autres; toutes collaborent au maintien de son organisation, son intégrité et son bien-être. Ainsi, aucune d’entre elles n’est moins ou plus importante qu’une autre : elles sont toutes vitales au maintien de la vie, chacune d’elles prenant en charge une fonction essentielle.

    A quoi servent les vitamines

    Une vitamine est une molécule organique nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme, qui ne peut être fabriquée par le corps. Il est donc impératif d’en consommer par l’alimentation, sans quoi on risque la carence, avec parfois des conséquences graves. «Ce sont les situations de carence qui nous permettent surtout de comprendre l’utilité des vitamines», explique le Dr Boris Hansel, nutritionniste à l’hôpital Bichat à Paris. Ainsi, c’est le scorbut des marins, privés de fruits frais, qui a permis de comprendre l’importance de la vitamine C.

    Les mécanismes d’action des vitamines

    Les vitamines ont plusieurs rôles. Elles peuvent, par exemple, être des coenzymes. Les enzymes sont de petites «machines» qui transforment d’autres produits afin d’effectuer des actions nécessaires au bon fonctionnement de la cellule, et elles ont parfois besoin de partenaires pour faire cela. Par exemple, les vitamines B1, B2, B3, B5 ou encore B6 participent à des réactions enzymatiques comme la production d’énergie.

    D’autres vitamines, comme la vitamine C, sont anti oxydantes. Dans la cellule, de nombreuses activités produisent des molécules agressives appelées «radicaux libres». L’acide ascorbique va stabiliser ces radicaux afin d’éviter que ces derniers n’attaquent la cellule. La vitamine E, capable de s’insérer dans les membranes de la cellule, est également antioxydants.

    Les vitamines peuvent enfin servir de messagers. Ainsi la vitamine D, synthétisée en partie par la peau grâce à l’exposition au soleil, peut subir des modifications afin de devenir du calcitriol. Cette molécule est non seulement nécessaire à l’absorption du calcium, c’est également un messager qui va dire à des cellules de produire davantage de certaines protéines.

    Les vitamines ont des rôles respectifs mais elles travaillent en collaboration avec les autres et il important de comprendre se phénomène.

    Comme par exemple, nos cellules doivent être bien hydratées pour s’assurer de leur bon fonctionnement.  La mitochondrie est l’ouvrier à l’intérieur de la cellule;  pour l’hydration ca prend de l’eau bien entendu mais si l’eau n’est pas bien absorbé la mitochondrie ne pourrait pas bien faire son travail.  Magnésium pour ouvrir la porte, potassium pour retenir l’eau à l’intérieur, sodium pour l’équilibre 40-60 et le calcium qui est le contremaître du chantier.

    Vitamines hydrosoluble

    Elles sont, par définition, solubles dans l’eau et ne sont pas stockées dans l’organisme. Les vitamines hydrosolubles comprennent la vitamine C et les vitamines du groupe B (B1 à B12).

    Liste des vitamines

    • A (rétinol) et Carotènes, D (Calciférol), E(Rocophérol),
    • K (phylloquinone), C(acide ascorbique), B1 (thiamine),
    • B2 (riboflavine),B3(vitamine PP, niacine, nicotinamide),
    • B5 (acide pantothénique), B6 (biotine, vitanimeH),
    • B9 (acide folique), B12(cobalamine)

    A quoi servent les minéraux

    Les minéraux représentent 4% de la masse totale d’un individu, constituants des enzymes, des hormones et des vitamines, ils contribuent à la structure de os et des dents et sont associés au rythme cardiaque, à la contraction musculaire, à la conduction nerveuse et à l’équilibre hydrique et acido-basique de l’organisme. Le phosphore est le minéral le plus abondant de l’organisme, après le calcium. Il joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents. Il participe à la croissance et à la régénérescence des tissus et aide à maintenir à la normale le pH du sang.

    liste d’Eau et sels minéraux

    Eau, Sodium, Calcium et Magnésium

    lise des Oligoéléments

    Fer, Iode, Zinc, Cuivre, Sélénium

    A quoi servent les oligo-éléments

    Même à l’état de traces, ils participent, par exemple, à l’activité enzymatique, autrement dit aux réactions chimiques déterminantes pour la croissance, la reproduction, le fonctionnement de notre cerveau… Ils entrent dans la structure de certaines vitamines et dans le fonctionnement de nos hormones.

    Ils interviennent dans de nombreuses fonctions physiologiques : minéralisation osseuse, régulation du système musculaire, contrôle de l’équilibre en eau, régulation de la glycémie, synthèse des globules rouges et blancs, et dans bien d’autres fonctions de l’organisme.

    Un oligo-élément est un sel minéral nécessaire à la vie d’un organisme, mais en quantité très faible, inférieure à 1 ppm (1 mg par kg de poids corporel).  Plus d’Info – Wiki.

    Les oligo-éléments possèdent une toxicité pour l’organisme lorsqu’ils sont présents à des taux trop élevés. L’effet d’un oligo-élément dépend de la dose d’apport. Lorsque l’oligo-élément est dit essentiel, une carence ou au contraire un apport excessif peuvent entraîner des troubles sérieux.

    Valeur alimentaire dans notre assiette

    Plusieurs facteurs influences la qualité des aliments que nous choisissons de mettre dans notre panier d’épicerie.

    Lorsque nous choisissons des aliments exotiques ; tout dépend de votre situation géographique l’orange est exotique, la papaye, les bananes.  Vous devez comprendre que leur cueillette doit se faire tôt pour accommoder le transport jusqu’à la destination finale qui est votre super marcher.  Ainsi les denrées ne sont pas à maturité et ne contiennent pas tous les éléments nutritifs qui devraient s’y retrouver.  De préférence consommer des aliments locaux.

    La préparation des aliments est aussi un facteur d’influence sur la valeur alimentaire résiduelle de votre aliment.  Manger tout cru, la meilleure manière de conserver un maximum de vitamines et minéraux? Oui, dans de nombreux cas, mais ce n’est pas si simple… La cuisson a bien des avantages: elle fait apparaître des saveurs et des arômes, et elle rend les aliments plus digestes, notamment les fibres des fruits et les légumes.

    Cuire les aliments provoque cependant des transformations physiques et chimiques: les vitamines et minéraux peuvent être altérés ou détruits par un petit tour à la poêle ou au four. Ce qui affaiblit ou supprime leurs bénéfices pour l’organisme. Certains éléments nutritifs sont plus fragiles que d’autres. Par exemple, comme le signale l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), « la vitamine C est la plus fragile de toutes les vitamines », car elle est sensible à la chaleur, mais aussi à l’eau, à l’air et à la lumière… En revanche, même si elle peut être détruite par l’oxydation, la vitamine A reste quant à elle assez stable à la cuisson, avec une perte maximale d’environ 15%.

    Les méthodes de cuissons:  Eau, vapeur ou cuisson douce, cuire à l’étouffée, au four: basse température et papillote, légumes sautés, micro-onde.  Pour tous les détails des modes de cuissons ICI

    Choisir des aliments locaux.

    Il y a plein de bonnes raisons de choisir des aliments locaux:  leur valeur alimentaire ne sera pas altérée par le transport, impact environnemental, l’économie locale est importante bien sûre, etc.

    Il y a un autre facteur qui je souhaite effleurer;  manger des aliments locaux fait en sorte que nous respectons l’harmonie entre les saisons, notre situation géographique et nos besoins physiques.  Prenons les Ananas en exemple:  Les ananas poussent dans les tropiques, elles sont très sucrées (11.3g de sucre / 100g)!  Dans les tropiques, les gens sont actifs, ils passent beaucoup de temps à l’extérieur, ils bougent, ils bougent, ils bougent beaucoup.  Les ananas ne sont pas disponibles dans le nord!  Elles ne devraient pas faire partie de notre menu.  Elles ont été introduite par le transport, etc.  Les gens dans le nord bougent moins l’hiver – simplement par cause de restrictions météorologiques.  Alors lorsqu’on consomme des aliments hyper sucrés dans une saison où notre activité physique est restreinte, et bien cela fait en sorte qu’on ne brûle pas ce sucre ainsi on l’emmagasine, etc.  Idéalement, notre alimentation devrait suivre les saisons et la disponibilité locale des aliments.

    Des études démontrent maintenant que les changements économiques et sociaux peuvent avoir une incidence sur les choix alimentaires des résidents et ainsi sur leur santé:   de nombreux pays d’Asie connaissent des changements économiques et sociaux rapides, qui se traduisent par des changements radicaux dans les habitudes alimentaires et les modes de vie. Par exemple, en Chine, les habitudes alimentaires traditionnelles, caractérisées par une consommation élevée de légumes et de grains entiers et une consommation limitée de produits d’origine animale, s’orientent vers les habitudes alimentaires occidentales, qui se caractérisent par une consommation plus élevée de restauration rapide, de viandes transformées, de glucides raffinés et hautement transformés et de boissons sucrées. La propagation concomitante de la restauration rapide de style occidental et de l’épidémie de diabète a soulevé une importante question de santé publique : La consommation accrue de ces aliments contribue-t-elle aux maladies cardiométaboliques, en particulier dans les populations asiatiques ? Ils ont constaté que les Singapouriens chinois qui mangeaient des repas-minute de style occidental plus de deux fois par semaine présentaient un risque accru de diabète de type 2 de 27 % et un risque accru de mourir d’une coronaropathie de 56 %, comparativement à leurs pairs qui déclaraient en consommer peu ou pas. Bien que la mondialisation ait indubitablement entraîné des changements bénéfiques pour la société, ses conséquences involontaires sont à l’origine de l’épidémie mondiale d’obésité.  Pour l’Étude complète ICI

    Pour tout savoir sur les suppléments alimentaires, en détail: fonction, signes de carence, apport quotidien recommandé, etc.  Consultez Tableau De Vitamines et Minéraux

    Comment le vieillissement intervient avec notre absorption de vitamines, minéraux et oligo-éléments

    L’état de notre système gastro-intestinal est le facteur qui influence l’absorption des suppléments alimentaires dans un premier temps.  La prise de médicament à long terme, le stress, la fluctuation de nos taux d’hormones ont tous un impact sur l’étanchéité de notre tube digestif qui nous sert entre autre, de filtre pour la transmission des nutriments dans le reste de notre corps.

    La malabsorption des éléments nutritionnel et ainsi créer une carence plus rapidement ainsi que ses conséquences; diminution de la vision crépusculaire, déficit immunitaires, troubles de concentration, perte de mémoire, troubles digestifs, etc.

    Comment choisir ses suppléments alimentaires

    Ce que l’on doit retenir du processus d’achat est surtout de lire l’étiquette et de comprendre ce qui compose votre produit.  Les produits en vente libre ont malheureusement souvent des teneurs trop élevées, en glucides et en produits artificiels par comprimés.

    Afin de s’assurer de consommer des suppléments qui font l’objet d’un contrôle de la qualité (et qui sont exempts de substances illégales), certaines entreprises se soumettent aux normes. Il faut chercher les logos NSF et Informed-Choice. «On effectue des tests aléatoires, trois fois durant l’année, pour s’assurer que ce qui est indiqué sur l’étiquette se retrouve bel et bien dans le pot, dit Steven Couture. La compagnie doit débourser un montant important afin de faire certifier ses suppléments.»  – Sophie Allard, La Presse ICI

    Comment les prendre

    La posologie recommandée par votre professionnel de confiance, doit être respectée.  Si vous suivez une vitaminothérapie, il va sans dire que chaque dose à sa fonction.

    Vous devez boire de l’eau et encore de l’eau.  Et prendre vos vitamines avec de l’eau aussi.

    Lorsque vous prenez de la médication d’ordonnance vérifiez avec votre professionnel afin d’assurer que vous n’intervenez pas avec l’efficacité de vos médicaments.

    J’aurais tendance à vous recommander de les prendre en fin de journée, même après le dernier repas.  Le dernier cycle de digestions comprendra des suppléments qui serviront à combler le déficit de la journée et en favoriser l’absorption.

    Combien de temps ça prend pour faire effet

    C’est toujours difficile de mettre une date au calendrier.  Lorsque l’on entreprend un programme personnalisé de recouvrement de santé accélérée et que le protocole inclus la prise de suppléments; le professionnel déterminera les séquences et cycles de la vitaminothérapie.  Le professionnel choisira aussi des protocoles qui varient entre trente et quatre-vingt-dix jours, et peut-être plus, selon plusieurs facteurs: objectifs à court, moyen et long terme, maladie chronique, ménopause-andropause, etc.  

    La prise de suppléments alimentaire fait partie d’un tout dans un programme de recouvrement de santé accéléré, il est essentiel d’adhérer aux autres sections du programme pour bénéficier de tous les bienfaits du protocole.  Prendre des suppléments pour palier à une alimentation qui est riche en glucides, pauvre en bon gras, et trop élevé en protéines n’aura pas les effets désirés.

     

    Louise Therrien ND

    Vous inscrire ICI

    Version Audio

  • Pourquoi écrire un journal alimentaire

    Savez-vous ce que vous ingérez pendant une période de 24 heures?  Comprenez-vous les effets secondaires de votre alimentation?

    En tenant un journal alimentaire, vous aurez l’heure juste et serez en mesure de faire les bons choix.  Faire des choix alimentaires qui vous conviennent selon votre âge, votre niveau d’activité, la sensibilité de votre système digestif, votre état de santé.  Vous pourrez prendre en charge une condition chronique, et beaucoup plus.  Vous pourrez même utiliser ce journal alimentaire pour faire des ajustements dans le but de réparer des dégâts et redémarrer le fonctionnement de vos cellules.

    On nous confirme que consommer la quantité nécessaire, ainsi que l’absorber, de vitamines, oligo-éléments, minéraux est essentiel pour le bon fonctionnement de nos systèmes.

    Le corps humain est formé par l’assemblage de onze systèmes; chacun d’entre eux prend en charge une fonction essentielle au maintien de son organisation et à son bon fonctionnement. Notre corps forme un « tout » dont chacune de ses parties est étroitement en rapport avec les autres; toutes collaborent au maintien de son organisation, son intégrité et son bien-être. Ainsi, aucune d’entre elles n’est moins ou plus importante qu’une autre : elles sont toutes vitales au maintien de la vie, chacune d’elles prenant en charge une fonction essentielle.

    Nous appelons « systèmes » ces parties qui assument une fonction vitale et qui contribuent ainsi, à la maintenance de notre organisme. Chaque système est à son tour composé de plusieurs organes; un organe étant une structure possédant une forme et une fonction bien définies. Par exemple, le système digestif est composé de la bouche, de l’œsophage, de l’estomac, de l’intestin grêle, etc., autant d’organes différents qui remplissent chacun un rôle déterminé dans la nutrition de notre corps.

    Voici les onze systèmes qui forment le corps humain:  Système tégumentaire, Système osseux, Système musculaire, Système nerveux, Système endocrinien, Système cardiovasculaire, Système lymphatique, Système respiratoire, Système digestif, Système urinaireSystème génital.  Pour plus de détails sur les systèmes et leurs fonctions ici.

    Pour faire un constat de notre alimentation il est essentiel de faire l’analyse de notre journal alimentaire. Peut-importe la forme; papier, par une application sur notre téléphone, en-ligne, etc., il est important de comprendre ce que les données nous révèlent et quels ajustements nous devrons faire pour retrouver un équilibre ainsi que rectifier des effets secondaires indésirables.  Nous sommes tous unique ce qui veut dire que plusieurs facteurs bien personnels doivent être pris en compte avant d’adhérer à un type d’alimentation plutôt qu’à un autre; prise de médicament quotidien ou occasionnel, interventions chirurgicales passées ou à venir, rémission de cancer, et ainsi de suite.

    7 raisons d’écrire un journal alimentaire

    1. Prendre conscience des aliments que l’on consomme; variété, groupe alimentaire, protéines, sucres, gras;
    2. Prendre conscience de la quantité que l’on consomme;
    3. Prendre conscience de la fréquence à laquelle on mange;
    4. Prendre conscience de notre état d’âme au moment où l’on mange;
    5. La gestion de notre poids pour le retour à un équilibre santé;
    6. Identification d’aliments qui ne nous conviennent pas;
    7. Identification d’allergies alimentaires et/ou intolérances alimentaires.

    Prendre conscience des aliments que l’on consomme;

    Les éléments qui composent notre alimentation ont tous un impact sur note santé globale.

    En écrivant un journal alimentaire vous tiendrez graduellement compte de la variété des aliments que vous consommez ne serait-ce que pour une seule raison : Il faut savoir qu’aucun aliment ne contient à lui seul tous les éléments nutritifs nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Aucun aliment en soi ne soulage à lui seul tous les maux.  D’autant plus qu’il serait bien dommage de manger toujours la même chose.

    Ensuite, chaque groupe d’aliments fournit une combinaison différente d’éléments nutritifs, mais chacun des aliments à l’intérieur d’un même groupe présente des particularités nutritionnelles intéressantes. À titre d’exemple, les oranges sont une bonne source de vitamine C. Cependant, elles ne contiennent pas autant de polyphénols que les canneberges ou les raisins.  A ce sujet, j’ajoute que depuis quelques années on débat l’importance de manger de chacun des groupes alimentaires; certains régime ou plan alimentaire en élimine même certain complètement.

    Tel que mentionné dans l’introduction de cet article, notre alimentation doit tenir compte de nos facteurs d’influences personnels tel que notre état de santé et surtout notre niveau d’activité.  Si dans un cas spécifique on suggère d’éliminer complètement le groupe des glucoses et que la personne est un athlète on risque de créer une carence, etc. 

    On doit aussi tenir compte du pourcentage de protéines, glucose et gras qui composent notre alimentation.  Ces pourcentages seront ajustés selon les résultats que l’on souhaite obtenir; perte de poids, maladie du système gastro-intestinal, inflammation chronique, etc.

    C’est vraiment en prenant note de tout, tout, tout que l’on obtient un portait exact et que l’on peut remédier à un comportement qui ne nous convient pas.

    Prendre conscience de la quantité que l’on consomme;

    Ahhhh les quantités!  Quel dilemme; comment savoir ce qui nous convient exactement.  Je répète encore une fois que nous sommes des individus uniques et que la recette miracle qui conviendrait à tous n’existe pas.

    Une trop grande quantité; des assiettes bondées!  Se servir deux, trois portions.  Les quantités servis au restaurant sont immenses!  Dans certain endroit, on y retrouve assez de produit pour 4 personnes.  Le déséquilibre s’installe rapidement lorsque l’on mange en trop grande quantité (gonflement, gaz, sommeil agité, etc).  Vous avez surement déjà ressenti un inconfort lors d’un souper au cours duquel vous aviez trop mangé.

    Les chercheurs savent que la léptine, une hormone produite par les cellules adipeuses, joue un rôle important dans le contrôle du poids corporel chez l’humain.  La léptine agit en déclenchant dans le cerveau la sensation de satiété lorsque nous avons suffisamment mangé et que nous cessons de manger.

    Cependant, en cas d’obésité résultant d’un régime riche en sucre ou d’une suralimentation, le corps cesse de répondre aux signaux de la léptine – il ne se sent pas rassasié et continue à manger, ce qui entraîne une prise de poids et ainsi de suite. 

    A l’opposé, si vous ingérez de trop petites quantités vous risquez de subir des conséquences importantes tel que des carences en vitamines, minéraux, oligo-éléments, etc.  et aussi de développer de troubles alimentaires tel que l’anorexie et ses dérivés qui peuvent entraîner la mort.  Je ne parle pas de jeune intermittent ici.

    Vous devez aussi ajuster continuellement vos quantités et choix d’aliments selon votre niveau d’activité et vos réserves de gras dans votre corps.

    Le diagramme ci-après représente les portions.  Il n’indique pas le nombre de portion.  Si dans un cas vous devez prendre 2 portions de gras pour une portion de légume, vous devrez en tenir compte.

    J’affectionne particulièrement cette méthode de mesure car elle est parfaitement adaptée à chacun.  D’un coup d’oeil on voit ce qui nous convient.

    Prendre conscience de la fréquence à laquelle on mange;

    En 2020, et depuis déjà longtemps, nous avons accès à de la nourriture préparée ou non, 24hres sur 24hres.  Des chaines de restauration rapide ainsi que des épiceries nous offrent leurs produits à toutes heures du jour et de la nuit.  Cela peut être très pratique pour les gens travaillant sur les quarts de nuit, par exemple, ou qui voyage, etc.  Par contre, cela ne veut pas dire qu’on devrait manger à toutes heures!

    Votre journal alimentaire vous permettra de noter vos heures de repas et collations et vous pourrez rapidement faire l’analyse de ces données spécifiques.

    Nous entendons de plus en plus parler du la notion du jeûne intermittent.  Le jeûne intermittent alterne les périodes de jeûne et les périodes d’alimentation normale. La durée des phases de jeûne est modulable.  Cette méthode nous permet de restreindre nos heures de consommation et ainsi donner un temps de repos à notre système digestif; de l’énergie sera donc disponible pour que d’autres systèmes puissent compléter leurs tâches respectives dans notre corps.

    Les signes de la faim

    Selon le site internet Anorexie et Boulimie Québec:  Les signes de la faim correspondent au moment où il faut se mettre quelque chose sous la dent!

    -Gargouillis dans l’estomac;
    -Sensation de vide dans l’estomac;
    -Petites crampes;
    -Baisse d’énergie, difficulté à se concentrer, irritabilité et parfois même la panique;

    Signes de satiété correspondent au moment où il faut arrêter de manger !

    -Se sentir rassasié sans être trop plein;
    -Trouver les aliments moins savoureux;
    -Ressentir un regain d’énergie;
    -Se sentir confortable, bien.

    Dépendamment des aliments que nous choisissons les signes de la faim peuvent être retardés ou accélérés.  Nous avons découvert dans les années 50 que les aliments riches en gras sont de ceux qui nous soutiennent plus longtemps contrairement aux aliments avec une teneur en glucide élevée.   Je parle ici de l’alimentation cétogène, cette alimentation parfois controversée.  Il reste tout de même que la sensation de satiété est plus rapide et prolongée avec l’application de cette méthode.

    Notre héritage Alimentaire familial et social

    Dans l’expression; ça prend un tout un village pour élever un enfant je comprends aussi que l’enfant en question hérite des habitudes alimentaires du village au complet!  Qui n’a pas découvert un aliment lorsqu’il est allé manger chez un ami.  Nos parents nous nourrissent bien souvent selon ce qu’il leur a été enseigné par leurs parents et ainsi de suite.  Briser les habitudes alimentaires dont nous avons héritées peu s’avéré être très difficile.  Heureusement, aujourd’hui les gens voyagent de plus en plus et ils sont exposés à de nouvelles cultures et peuvent intégrer ces nouvelles connaissances dans leur quotidien. D’autant plus que nous avons la chance d’avoir accès à ces nouveaux aliments dans nos épiceries locales.

    Du même coup, vous êtes-vous déjà aperçu des effets négatifs d’un changement alimentaire dû à une pression sociale.  Qui s’assemble se rassemble dit-on.  Petite anecdote ici:  j’ai eu la chance d’habiter en Louisiane, où la bouffe est trop bonne et les fêtes à tous les weekends!  J’ai pris 10kg en trois mois.  Je ne savais même pas qu’on pouvait faire frire une dinde au complet.  C’est tellement bon mais tellement, tellement trop!  Le temps des fêtes et toutes autres célébrations tournent souvent autour d’un repas bien copieux.

    Si nous ne brisons pas le cycle de l’héritage des habitudes alimentaires cela pourrait faire en sorte que nous développerons les même maladies chroniques dont souffre nos parents, oncles, grand-mères, et ainsi de suite, tel que le diabète de type II, cihhrose du foie, etc.

    Prendre conscience de notre état d’âme au moment où l’on mange;

    L’équilibre émotionnel et l’alimentation vont de pair.  Qui n’a pas mangé une boite de chocolat au complet devant la TV, tout en vidant une boite de mouchoirs pour essuyer les larmes d’un coeur brisé.  Lorsque vous tenez un journal alimentaire vous tiendrez aussi compte de vos états d’âme au moment où vous mangez et serez en mesure d’identifier vos sentiments associés à la nourriture.  Dans la mesure où vous découvrez un problème à ce niveau, je vous encourage à consulter un professionnel des troubles alimentaires.

    La gestion de notre poids;

    Depuis déjà un certain nombre d’années, la communauté médicale qualifie la masse adipeuse d’Organe Toxique. Je vous invite a suivre ce lien pour approfondir sur le sujet:  ici.  En résumé, imaginons que depuis les 100 dernières années nous avons ajouté un organe à notre corps et celui-ci est toxique!  En fait, ce que je l’on veut dire c’est que la masse adipeuse enmagasine les toxines et les empêche de quitter notre corps de façon normale i.e. selles, urines, air.  Les toxines se retrouvent emprisonnées dans notre corps et contribuent à l’intoxication de celui-ci.

    Vous comprendrez que la gestion de notre poids n’est pas juste une question de grandeur de pantalon ou de robe mais cela a une importance primordiale au bon fonctionnement de notre métabolisme.

    Pour les femmes en phase de changement hormonal, ménopause, la gestion de poids ou la masse adipeuse a une incidence directe sur les symptômes s’y rapprochant.

    D’autant plus que la gestion de notre poids est étroitement liée à la prévention de maladies telle que le diabète type II, l’ostéoporose, les maladies cardio-vasculaire, etc.

    Votre journal alimentaire vous aidera dans votre quête à l’équilibre du poids santé.

    Découverte d’aliments qui ne vous conviennent pas;

    Le journal alimentaire est un excellent outil pour identifier les contrevenants à notre équilibre de système gastro intestinal.  Par exemple, si vous avez constamment des gaz, en analysant votre journal vous serez sûrement en mesure d’identifier l’aliment ou la combinaison d’aliments qui causent ces gaz et rectifier le tir!

    Identification d’allergies alimentaires et/ou intolérances alimentaires.

    Le site internet Agriculture, Pêcheries et Alimentation Québec explique bien la différence entre les deux.

    L’allergie alimentaire est une réaction du système immunitaire à une protéine:  elle se manifeste rapidement après l’ingestion d’un aliment, même s’il est pris en très petite quantité.

    Les principaux symptômes de l’allergie alimentaire: Crampes abdominales violentes et presque immédiates, transpiration excessive, nausées, diarrhées, vomissements.  Croyez-moi, vous le saurait rapidement!

    Tandis qu’une intolérance alimentaire est une réaction anormale de l’organisme consécutive à l’ingestion d’un aliment ou d’un additif alimentaire.

    Les principaux symptômes de l’intolérance alimentaire: Crampes et/ou gonflement abdominales, nausées, diarrhées et parfois même vomissements.

    Si vous soupçonnez une intolérance alimentaire, votre journal est le premier outil suggéré pour l’identifier car vous aurez en main tous les détails et pourrez procéder à un protocole d’élimination.  Suite à ce protocole vous serez en mesure d’ajuster votre alimentation.

    Items essentiels À prendre en note dans votre Journal Alimentaire

    Voici les items essentiels à prendre en note dans votre journal alimentaire;

    1. Heure du levé
    2. Heures des repas
    3. Liste des aliments et quantité pour chacun des repas.
    4. Liste des boissons et quantité pour chacun des repas.
    5. Heures et liste des collations
    6. Heure du couché
    7. Autres commentaires; situation stressante, voyage, etc.

    Comment analyser votre journal alimentaire

    Bien au-delà du nombre de calorie, on doit tout d’abord catégoriser les données en groupes alimentaires: fruits & légumes, produits céréaliers, produits laitiers et substituts, viandes/poissons & substituts.

    Ensuite, identifier les lipides, glucides et protéines.  Cette étape peut être un peu plus compliquée étant donné qu’un aliment peut contenir les trois catégories.  Ce que l’on veut savoir ici c’est surtout le pourcentage de lipides, glucides et protéines qui compose votre alimentation.  Lorsque l’on consomme des produits préparés, on doit se référer aux étiquettes alimentaires sur les emballages.

    Les autres données permettront d’identifier le temps de jeûne entre le dernier et le premier repas / collation, ainsi de suite.

    Les suppléments alimentaires

    Suite à l’analyse de votre journal alimentaire vous allez peut-être vous questionner au niveau de vos carences en vitamines, minéraux et oligo-éléments.  Notre alimentation devrait nous apporter tout ce dont nous avons besoin pour bien nourrir et faire fonctionner nos systèmes.  Je vous invite à en connaitre d’avantage sur le sujet en suivant ce lien.

    Pour une analyse de votre journal alimentaire suivez ce lien.

    Bon appétit!

    Louise Therrien ND

    Inscrivez-vous ici

    Version Audio

  • L’activité physique, c’est plus qu’une question de tour de taille

    Comment bien vieillir par l’activité physique?

    Bien vieillir, c’est de pouvoir continuer à profiter de la vie dans un corps qui change.  Le grandeur de notre tour de taille n’est pas le seul facteur de motivation pour recommencer une activité physique. Pour parvenir à prendre de l’age en demeurant en santé, l’activité physique régulière joue un rôle essentiel, tant pour le maintien des capacités physiques et de l’autonomie, que pour lutter contre les sentiments négatifs liés au deuil de la personne que l’on a été.

    La vieillissement provoque fréquemment une diminution de la vie sociale.  Cet isolement progressif augmente le risque de dépression, favorise la sédentarité et entraîne une perte de l’estime de soi. Il est également à l’origine de troubles de sommeil et de recours aux médicament psychotrope qui peuvent avoir un impact négatif sur la mémoire, le langage et l’organisation de la pensée.

    Saviez-vous que rester assis moins de trois heures consécutives par jour permettrait d’augmenter de deux ans l’espérance de vie…selon le site Attitude & Prévention, association des assureurs francais.

    Extrait d’un commentaire FaceBook

    TRADUCTION:  Ce n’est pas que je ne veux pas faire de l’exercice pour perdre du poids.  C’est juste qu’après une journée complète de travail et de travaux ménagers, je ressent des douleurs partout dans mon corps et je ne peux pas bouger, la douleur m’en empêche.  En ce moment, le bas de mon dos me fait souffrir énormément.  Désolée pour le gémissement, j’avais juste besoin de m’exprimer.

    Quand la motivation nest pas au RDV

    On nous répète qu’il faut bouger mais nos vies de plus en plus remplis, nous oblige parfois à mettre de côté des activités jadis bien appréciées.

    Lactivité de votre choix

    Il est primordial de choisir une activité que l’on aime.  Si vous êtes du type à vous inscrire au gym 2 fois par années (Septembre et Janvier dans bien des cas) et que vous n’y allez pas et bien il faut vous rendre à l’évidence que ce n’est pas pour vous.

    Par contre, si vous êtes toujours prêt pour une randonnée pédestre,à bicyclette et bien peut-être devriez-vous intensifier vos efforts afin de planifier des séances quotidiennes dans ces activités au lieu de vous entêter a allez au gym ou autre.

    Durant l’enfance et l’adolescence l’activité physique n’est pas une corvée; on s’amuse! Alors pourquoi que cela devrait être différent lorsque l’on devient adulte.

    Nous avons des contraintes au quotidien, que ce soit se rendre au travail dans un tourbillon de trafic, d’occuper un poste qui comble plus ou moins nos attentes professionnelles, habiter en ville au lieu de la campagne, etc.  Étant donné que la liste des contraintes n’est jamais complètement vide et bien pourquoi en ajouter une de plus.

    Je vous propose de faire une petite introspection de vos activités pratiquées entre les âges de 7 et 17 ans.  Qu’est-ce qui en ressort.  Où se situaient vos intérêts à cette époque. Qu’est-ce qui a changé pour que vous arrêtez de les pratiquer.  Manque de temps–on ne prend plus le temps.  Manque d’équipement –faites en une priorité de mettre ça au budget. La condition physique actuelle ne vous le permet plus –alors ça on s’en reparle plus bas.

    Dans plusieurs cas de blessure, si le « sujet »en question avait été« en forme »et bien ça ne serait pas arrivé.  Je vous reparlerai du risque de blessure et de la remise en forme dans un prochain blog.

    Quest-ce que vous avez besoin pour pratiquer votre activité de choix

    Équipement; de nos jours de plus en plus d’équipement usagé et encore en très bon était est disponible sur le net, Market Place, etc.  Le temps d’acheter que du neuf est révolu et en plus ce n’est pas écolo.  Faites allez votre curseur et vous trouverez tous ce dont vous avez besoin pour pratiquer votre activité.

    Lorsqu’il s’agit de cours de groupe; les programmes offerts par les centres de loisirs (souvent affiliés aux Municipalités) sont plus abordables que les cours privés, etc.  Encore la, faites vos devoirs et vous allez trouver.  Un abonnement vous donnant accès a une multitude d’activité est encore mieux;  vous allez peut-être développer de l’intérêt pour une nouvelle activité ou renouer avec des anciens amours!

    Je n’ai pas le temps!

    Ce facteur est sans aucun doute le plus important et celui qui nous fait souvent abandonner notre activité. J’ai le malheur de vous dire que dans mon vocabulaire les mots –je manque de temps –ne doivent pas être prononcés.  Je les ai rayés!  J’utilise maintenant –je ne prends plus le temps de…- et chaque fois que je les prononce j’ai un petit pincement de cœur.  Ca me fais réfléchir, a chaque fois.  Jusqu’à ce que je décide de prendre le temps, ce temps si précieux pour moi, ma famille et mes amis, ce temps qui passe vraiment vite et que je ne pourrai plus jamais rattraper.

    Solo, duo ou groupe?  Est-ce que votre activité de choix se pratique seul, en duo ou en groupe.  Plus vous ajouter de personnes impliquées plus les facteurs d’échec se multiplient. Vous devez considérer ce facteur.

    La distance a de l’importance 

    Prenez aussi en considération le lieu où vous pouvez pratiquer votre activité.  Comme par exemple, une randonnée à bicyclette est accessible a peu près partout.  Une randonnée en kayak… un peu moins.

    Les bienfaits de cette activité pour VOUS.

    Établir vos objectifs personnels :  court–moyen –long terme

    Votre condition physique actuelle mesurer vos progrès, établir des facteurs mesurables

    Comment vous motiver

    Gardez le cap santé–petit train va loin.  Vos objectifs à court, moyen et long terme vous aideront dans votre motivation.  Il est impératif d’établir ses objectifs pour VOUS et vous seul, et non pas adhérer aux objectifs de votre conjoint.

    Afin de valider mes dires, j’ai décidé de relever un défi personnel de 21 jours, simplement pour me prouver que ma théorie et celle de beaucoup d’autres est bonne, juste et efficace.

    Dans mon cas, la saison de motoneige hors-piste et du ski-de-fond arrive à grand pas. Pour pratiquer ces sports, je dois considérer une remise en forme car je cours le risque de me blesser.  A mon âge ce n’est pas une option. J’ai le souvenir bien vivant dans ma tête quand ma grand-mère était tombée sur la glace pendant une séance de patinage familiale.  Elle avait 50 ans!  Elle a souffert d’une fracture au coude; ambulance, urgence, opération, vis, etc…Non merci pas pour moi. J’habite dans un pays nordique, où l’hiver est long mais où les conditions de pratique pour ces sports sont quasi idéales. Hier, la première neige est tombée!  Plus de temps à perdre.  J’y vais donc d’un choix simple pour une petite remise en forme.

    J’ai déterminé deux objectifs à court terme : plus de flexibilité et un gainage approprié pour un meilleur équilibre.

    Mes exercices seront comme suit :

    Planche commune pour un meilleur tonus musculaire abdominal

    1. Posez les mains sur le sol et levez l’ensemble du corps, comme si vous alliez réaliser un exercice de pompes. …
    2. Serrez les fessiers et les abdominaux.
    3. Gardez le cou et la colonne vertébrale bien droits en regardant un point fixe sur le sol, au-dessus de vos mains. …
    4. Maintenez la position durant 20 secondes.

    On y va aussi avec un petit 10 minutes d’exercice de gainage :

    Gainage remise en forme

    En conclusion, la motivation pour le retour à l’activité physique est pour certain un combat de tous les jours.  Je crois que d’établir des objectifs réalistes est une partie de la clé du succès.

    Voilà!  Je me souhaite donc une excellente saison de motoneige et de ski-de-fond!  Je vous reviens dans 3 semaines avec un suivi sur mon progrès.

    Louise Therrien ND

    Inscrivez-vous ici

  • Est-ce que les enfants devraient consommer des suppléments alimentaires?

    Il est important de souligner que si votre enfant n’a pas une alimentation variée, une alimentation qui devrait apporter tous les nutriments, vitamines, etc.  Le parent devrait considérer l’option supplément alimentaire.

    Selon l’entrevue de Bernard Lavallée, nutritionniste –  « De façon générale, non, on n’a pas besoin de prendre des suppléments alimentaires mais… » – Bernard Lavallée, nutritionniste.

    Que dire alors de la valeur alimentaire des aliments disponibles dans les épiceries:  plusieurs facteurs contribuent a la dégradation de la qualité des aliments mis a notre disposition.  La cueillette hâtive pour accommoder un transport de plusieurs kilomètres, surtout quand il s’agit de légumes et de fruits exotiques.  On ajoute a cela le temps d’entreposage et finalement tout le temps que cela prend pour que ces aliments se rendent dans votre frigo ou a la maison pour la consommation.  Finalement la cuisson qui détériore encore plus la qualité de l’apport alimentaire de ceux-ci.

    Des recherches confirment que « Au cours des 50 dernières années les aliments ont perdu jusqu’à 75 % de leur valeur nutritive…et il  faut 100 pommes actuelles pour le même apport de vitamine C qu’une seule pomme ancienne et 20 oranges au lieu d’une pour l’apport de vitamine A ».   Les teneurs dans la pomme, l’orange et la tomate sont maintenant trois à quatre fois plus faibles que celles des tables anciennes. Cependant, trois fois plus de fer dans la pomme ou l’orange ne conduit qu’à un apport négligeable par rapport aux besoins (trois fois rien c’est encore presque rien !).

    Dans cette recherche, il est intéressante de noter qu’il y a des incertitudes méthodologiques

    Il est nécessaire d’attribuer une certaine marge d’incertitude aux données des tables de valeur nutritives anciennes. D’une part, elles ne donnent que des moyennes sans les minima, maxima et degrés de confiance fournis par les tables du Ciqual, d’autre part, il faut tenir compte de l’évolution des méthodes d’analyse et ne retenir que les constituants dont le dosage était possible, facile et fiable à cette époque.

    L’article conclus comme suit: Ainsi, contrairement à une idée reçue et souvent propagée par divers vecteurs, l’agriculture intensive et la sélection végétale n’ont pas conduit à une grave dégradation des qualités nutritionnelles des aliments de base depuis 60 ans et les différences observées, dans un sens ou dans l’autre, surtout dues à la diversité variétale plus qu’au mode de production, n’ont pas d’impact significatif sur la valeur nutritionnelle du régime alimentaire global.

    Pourquoi dit-on alors que les suppléments alimentaires ne sont pas nécessaires au bon fonctionnement de nos systèmes.  Si je dois mettre 2 litres d’essence dans ma voiture pour qu’elle fonctionne de façon optimal mais que j’en mets seulement la moitié, comment puis-je m’attendre a un randement de haute qualité.

    On peut aussi calculer presqu’a temps plein l’apport nutritionnel de tous les aliments que nous consommons afin d’assurer que nous avons tout l’essence nécessaire pour faire fonctionner le bolide; sans compter le fait que nous devrons consommer en quantité phénoménal de certain aliments pour combler a 100% nos besoins nutritionnels.

    Ou on peut avoir une alimentation variée, avec le maximum d’apport nutritionnel et compléter avec des suppléments alimentaires de qualité et spécifique a nos besoins et ainsi bénéficié pleinement de tous les avantages.

    Que vous soyez âgé de 4 ans ou 74 ans, donner a votre corps les bons outils pour la détoxification de celui-ci de façon quotidienne lui permettra de vous supporter plus longtemps et vous assurera une qualité de vie tout au long du trajet.

    Références

    Ci-après une courte entrevue de M. Bernard Lavallée, sur le sujet;

    https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/les-eclaireurs/segments/chronique/82445/bernard-lavalle-vitamine-supplements-alimentaires-enfants

    1.1 Article de Léon  Guéguen, Directeur de recherches honoraire de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), Membre émérite de l’Académie d’agriculture de France (Section « Interactions Milieux-Êtres vivants »).  Davis D.R., 2009. Declining fruit and vegetable nutrient composition: what is the evidence? Hortscience, 44, 15-19.  Randoin L., Le Gallic P., Causeret J., 1947. Tables de composition des aliments (2ème édition).  Société Scientifique d’Hygiène Alimentaire. Ed. Lanore, Paris.

    Podcasts

    Combien de temps dure la ménopause?

    La prise de poids et la ménopause.

     

  • La bonne diète existe

    La bonne diète existe-elle?  Les diètes – on en fini pas!  Dernièrement, la mode est à la diète cétogène.  Est-ce vraiment la solution?  Ci-après l’opinion de Mme Rollet en ce qui à trait aux diètes en générale.

    Montignac, chrononutrition, cétogène, paléolithique, café pare-balles, acido-basique… Les régimes se succèdent comme les modes, laissant souvent derrière elles des mythes durables dans la culture populaire, mais peu de preuves concrètes de leur efficacité. Katerine-Lune Rollet survole les diètes les plus connues des dernières années et résume ce que la science dit à leur sujet.

    https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/segments/chronique/81916/attrait-persistant-dietes-rollet

     

  • L’attrait persistant des diètes

    La bonne diète existe-elle? 

    Les diètes – on en fini pas!  Dernièrement, la mode est à la diète cétogène.  Est-ce vraiment la solution?  Ci-après l’opinion de Mme Rollet en ce qui à trait aux diètes en générale.

    Montignac, chrononutrition, cétogène, paléolithique, café pare-balles, acido-basique…

    Les régimes se succèdent comme les modes, laissant souvent derrière elles des mythes durables dans la culture populaire, mais peu de preuves concrètes de leur efficacité. Katerine-Lune Rollet survole les diètes les plus connues des dernières années et résume ce que la science dit à leur sujet.

    Je vous invite aussi a écouter cet entrevue a Radio-Canada.

     

  • Cancer : la préparation préopératoire, essentielle pour la remise en forme

    L’importance d’une préparation avant de subir des traitements avant une intervention est primordial afin d’optimiser les résultats de celle-ci.

    Selon Francesco Carli, il est primordial pour un patient d’être dans la meilleure condition physique possible avant une opération. « Si on ne commence pas bien physiquement, il y a une possibilité d’avoir un délai de récupération, et bien sûr des complications », note-t-il.

    Continue reading